La saison des cocus!

« L’infidélité, c’est seulement avoir recours à quelqu’un d’autre que celui auquel on a habituellement recours ». -un auteur probablement célibataire-

C’est le printemps! Et qui dit printemps dit : ouverture des terrasses, les séries éliminatoires et la saison des infidélités, du moins les chroniqueurs semblent établir une corrélation entre le beau temps et l’impitoyable monde de l’infidélité. Ce qui expliquerait pourquoi, depuis deux semaines, mon Facebook bourgeonne  d’articles à ce sujet:

«Pourquoi sommes-nous infidèles?»

«12 indices pour savoir si votre conjoint vous trompe!»

«Avouer un adultère, sans faire ses préarrangements, est-ce possible?»

Parce que l’infidélité c’est un concept aussi flou que la sexualité de Gullum et que chacun possède sa propre définition, il est difficile de délimiter le territoire du «quand tu fais ça tu me trompes et là, tu ne me trompes pas», puisque les critères varient d’une personne à l’autre.

Cependant, rappelez-vous que plus vous imposerez un enclos restreint, plus la bête sera tenté de «sauter la clôture»…

Et j’ai constaté qu’on criait vite à l’adultère, en lisant l’article printanier« 10 gestes étant considérés comme de l’infidélité », que je résumerai ici :

  • Faire une longue accolade
  • Dormir dans le même lit
  • Aller souper dans un grand resto
  • Tenir par la main
  • Passer plus de temps avec l’autre
  • Envoyer des sextos
  • Embrasser sur la bouche
  • Envoyer des photos de soi nu
  • Le sexe oral
  • La relation sexuelle avec ou sans orgasme (j’apprécie la nuance)

Peut-être parce que je suis moi-même une bête qui nécessite un grand terrain pour gambader sans me faire accuser de trahison ( à noter que j’offre le même espace à mon partenaire ), j’ai été plutôt amusée de voir qu’on puisse se sentir «trompé» avec des gestes aussi anodins que faire de longues accolades, tenir par la main ou offrir une fellation amicale à son facteur!

LBF facteur 3Sérieusement, si j’avais à instaurer une clôture pour séparer ce que j’estime être de l’infidélité ou pas, je serais moi-même embêtée. Car avant de sortir les papiers de divorce ou la chainsaw pour les plus émotifs, on doit se demander : mais où commence l’infidélité?

En fait, je réalise que pour moi, elle débute quand il y a un secret d’impliqué. Peu importe la nature du geste, si mon partenaire se sent obligé de me le cacher, c’est qu’il y a culpabilité sous roche, ce qui n’est jamais bon signe.

Par contre, si mon chum pince une fesse à une de ses amies DEVANT moi, ça n’empêche pas que je pourrais ressentir un malaise, sans toute fois prétendre qu’il me trompe! En d’autres termes: c’est pas parce que tu le fais dans ma face, que tu es immunisé et que ça ne veut rien dire!

LBF bettlejuice jambe

À la lumière de cet article qui se voulait plutôt léger, j’ai compris que l’infidélité, bien qu’elle sous-entend généralement quelque chose de sexuel, peut passer uniquement par les sentiments plutôt que par les actions.

Mais les émotions qu’on éprouve face au comportement de notre partenaire envers une autre personne, sont-elle suffisantes pour appeler ce comportement de l’infidélité? J’en doute.

Bien entendu, il est normal d’être « dérangé » si votre conjointe va souper dans un grand restaurant avec son patron (psst, une petite bière après la job avec un collègue est aussi dangereux) même si c’est «  juste un dîner d’affaire! ». De même, si vous apprenez que, lors de son dernier colloque à l’extérieur, votre blonde a été forcée de partager sa chambre avec son collègue, vous savez cette fameuse « erreur de réservation » dans le logiciel de l’hôtel?

Cependant, attention: là où il y a de la jalousie, il n’y a pas forcément infidélité… il ne faut pas mélanger les deux!

LBF femme fâchée

Même si en pratique, il ou elle ne font «rien de mal», en théorie ; dormir dans le même lit, un dîner en tête en tête et les claques sur les fesses, sont des gestes préférablement réservés au couple.

Par conséquent, on apprécie rarement que notre douce moitié partage du temps, donc des moments intimes, avec une autre personne, même si les intentions sont « claires et sans ambiguïté », et ce, de la part des DEUX parties concernées.

Au fond, l’intention du partenaire (ou plutôt celle que vous lui portez) serait une variante plus importante dans l’équation que le geste lui-même. On peut donc dire que :

Les intentions de votre partenaire + votre confiance face à votre couple + votre confiance envers les autres + votre degré de jalousie  = ce que vous considérez comme de l’infidélité.

Oui, certaines personnes ont la mèche courte et se sentent facilement trahis car elles perçoivent toutes les créatures comme de potentielles menaces à leur relation. Mais le problème c’est qu’on doit être jugé selon nos actes et non, nos arrière-pensées (aussi impures soient-elles).

Mesdames? Quand votre mec se retourne sur le passage d’une jolie demoiselle, il ne vous trompe pas, il vous compare, nuance!

LBF fesse de femme

L’infidélité avec la tête, le coeur ou le cul?

Une étude en sociologie a démontré que l’infidélité  est perçue et donc jugée différemment que vous soyez une femme ou un homme. Par exemples, la femme pourrait ( on reste dans le domaine du conditionnel ) accepter une aventure extra conjugale de son conjoint si celle-ci est uniquement physique, mais ne pourrait tolérer que ce dernier éprouve des sentiments amoureux pour une autre femme sans pour autant être passé à l’acte.

À l’inverse, l’homme tolérerait plus facilement que sa conjointe éprouve « quelque chose » pour un autre homme, pourvu que cela reste dans le domaine du fantasme, mais arrivera difficilement à pardonner tous gestes CONCRETS à caractères sexuels.

Il n’y a rien de bien étonnant là-dedans, on nous le répète depuis la nuit des temps: la femme se définie par les sentiments, l’homme par les actions.

Chez l’homme, les sentiments et le désir ne sont pas interprétés comme de l’infidélité. Si sa femme est avec lui chaque soir dans SON lit, alors pourquoi s’en faire? Elle pense à un autre pendant qu’ils font l’amour et puis? Par contre, il ne faudrait pas qu’il apprenne qu’un autre homme pense à SA femme, éprouve du désir ou flirt avec SA femme. Simple question de territoire, je suppose?

LBF homme des cavernes

Tandis que pour la femme, l’acte est pardonnable, s’il est sans attache et reste un événement isolé. D’ailleurs, qui d’entre-vous pourrait supporter l’idée que votre chum, bien qu’il vous reste physiquement fidèle, pense à la petite stagiaire chaque fois qu’il vous fait l’amour? En tout cas, pas moi…

En résumé: monsieur veut être le seul à occuper le lit de madame et madame, veut être la seule à occuper l’esprit et le coeur de monsieur. 

Messieurs? Dire à votre blonde que vous pensiez à elle et qu’elle occupait votre esprit pendant que vous vous tapiez la petite stagiaire ( encore elle! ) vous attirera moins de capital de sympathie qu’un dictateur pédophile. 

LBF femme gifle homme

Un système d’infidélité à deux vitesses?

Je ne parle pas ici d’infidélité publique ou privée, mais nous sommes naturellement plus permissifs avec nos propres barèmes et plus sévère avec ceux qu’on impose aux autres. Mais, encore une fois, quand vient le temps d’établir des règles de « fidélité » pour soi-même, homme et femme résonnent différemment.

C’est pourquoi, la femme qui se touchera en pensant au petit commis de l’épicerie se sentira autant coupable, car elle considéra ce geste comme étant de l’infidélité puisqu’elle ne le tolérerait pas de son conjoint ( surtout s’il pense lui aussi au petit commis! ).

Et d’un autre côté, l’homme banalisera le fait de recevoir des sextos de la petite stagiaire (on va finir pas l’haïr celle-là ), mais aura de la difficulté à concevoir que sa femme passe l’après-midi avec son meilleur ami! C’est deux poids, deux mesures. Rappelez-vous, pour l’homme les gestes concrets prédominent sur les sentiments.

Autant des femmes jugent que leur homme est infidèle s’il va aux danseuses, mais n’estimeront pas avoir trompé leur mari avec du sexe oral ( le geste est moins important que les sentiments éprouvés ).

À ce sujet: messieurs (et mesdames) l’argument de défense « c’était juste une pipe » est placée dans la même catégorie qu’un « ça compte pas,  j’étais saoul » et a la même valeur qu’un accusé de tentative de meurtre qui tenterait d’amadouer le jury en expliquant:

« Ben quoi? Yé pas mort ».

En conclusion, il est primordial dans un couple d’avoir à peu près la même définition d’une « infidélité » pour éviter toute tragédie et de ne pas changer les règles du jeu en cours de route pour vous avantager en autre!

Dites-vous que si le printemps est la saison des cocus, il est aussi la saison des ruptures! 

Alors, messieurs et mesdames, si l’arrivée du printemps et le simple fait de voir un peu plus de peau qu’à l’habitude vous donne l’envie de sauter la clôture, arrangez-vous donc pour ne pas vous pogner les culottes dedans…

LBF ex petite stagiaire.

White sheep counting sheep jumping over a fence to sleep

Fin de la séance 40

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s