Silence radio.

« La parole est d’argent mais le silence est d’or.»

J’ai décidé cette semaine de prendre une pause de mon feuilleton « la bonne fille sur les sites de rencontre » et de parler un peu de silence (contradictoire non?).

J’ai constaté dans les dernières années que le silence était utilisé comme arme pour certains alors que d’autres, moins courageux, s’en servaient plutôt comme bouclier.

Vous savez, vous rencontrez ce gars extra, vous passez une soirée tout aussi extra, il vous quitte avec un doux baiser et son sourire émane de belles promesses d’avenir.

À peine a-t-il franchi le seuil de votre porte,  vous résistez à l’envie folle de le texter et de le remercier pour cette soirée sublime. Vous vous demandez Ô combien de temps il faut patienter avant de vous **manisfester ? 

Est-ce à lui ou à vous de faire les prochains pas? 

**Je reviendrai sur cette théorie ( de marde ) qui prétend  qu’on doit attendre trois jours après un premier rendez-vous.

Bref, vous attendez… vous attendez…

Puis vous vous dites : «au diable la galanterie, je vais lui écrire ou l’appeler!»  Mais malgré votre enthousiasme et votre petit bonjour inoffensif, vous obtenez aucune réponse. Silence radio de la part de votre beau brummell.  

Ca vous rappelle vaguement quelque chose? Ce fameux silence qui veut tout et ne rien dire à la fois.  Ce silence qui veut nous faire  comprendre «quelque chose» et si on pouvait traduire ce «quelque chose» ça ressemblerait à ça :

LBF antenne

Désolé, mais y’aura pas de suite et comme j’ai laissé mes couilles dans le même tiroir que mon respect envers toi, je vais feindre la mort.

Certains gars confondent : gérer un lendemain de date et attaque d’ours!

«Si je fais semblant d’être mort, elle ira mordre quelqu’un d’autre. »

Attention, je sais pertinemment que le silence radio n’est pas réservé uniquement aux détenteurs de chromosomes Y. Les filles aussi ne donnent pas leur place quand vient le temps de se sauver de la tâche ingrate  de repousser un mec.

Naturellement, il ne faut pas, à chaque jour qui passe sans nouvelles de notre date, craindre le pire! Mais il est vrai qu’avec peu d’information et beaucoup de temps : on peut rapidement se créer de jolis scénarios dans notre tête et forcément, ils sont plus près du drame que du feel good movie! 

Premier jour : Ok ça va. Rien à déclarer.

Deuxième jour : Batterie de cell à recharger? Panne d’internet? On respire… 

Troisième jour : La personne suit probablement la théorie de marde du 3days!?

Quatrième jour : Une disparition? Vous commencez à regarder les journaux. 

Cinquième jour : Probablement une bonne raison qui implique un enlèvement d’extraterrestre ou  un commerce d’organe!

Plus de six jours : Un profond coma : dois-je envoyer des fleurs? 

LBG prompt rétablissement

Sérieusement, déjà qu’ il y a cette période d’attente après une première rencontre, cette zone floue, inconfortable, remplie d’excitations, de remords et d’interrogations :

  • Est-ce que je lui plais? 
  • Est-ce que j’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas?
  • Allons-nous nous revoir? 

Et maintenant, avant même ces questions, on doit se demander : vais-je mériter au minimum de ses nouvelles? Parce qu’on s’entend que  le dating, c’est le domaine qui fait démentir à tout coup le vieil adage : « pas de nouvelles, bonnes nouvelles ». En réalité, le silence radio est insultant et j’ai longtemps fait partie de celles qui voulaient donner une petite leçon de vie à ces adeptes du :

DON’T CALL US, WE CALL YOU!!

Maintenant, je ne gaspille plus d’énergie là-dessus, mais j’ai déjà écrit le petit courriel suivant, il y a longtemps, à un gars qui m’avait dragué plusieurs semaines avant que j’accepte son invitation pour un verre. Pour ensuite «disparaître» plus rapidement que de la bière dans le frigo d’Éric Lapointe : 

LBF on air micro

Bonjour (prénom de marde) 

Tu sais je suis une grande fille et je sais ce que ton silence de la dernière semaine signifie. Je peux comprendre qu’il n’y a pas eu de déclic, mais il doit y avoir eu un solide turn off pour que tu ne daignes même pas répondre à mon courriel. Je sais que repousser n’est pas chose agréable ( j’ai du le faire à quelques reprises ) mais se faire ignorer est plutôt ordinaire. Plutôt ironique que c’est TOI qui m’a couru après et que pendant la soirée tu me faisais l’éloge de l’honnêteté. Enfin, si un jour tu retrouves tes testicules, j’espère que tu ne referas pas la même chose à une autre et blablabla…

Je suis chiante hein? Mais j’assume parfaitement. Je déteste l’ambiguïté et vous allez me dire que «ne pas me répondre» était plutôt clair comme message: clair peut-être, respectueux NIET !

À ma grande surprise, j’ai eu droit à une réponse : je m’attendais clairement à des insultes que seules les filles franches et directes méritent plus ou moins.

Je t’ai pas répondu parce que j’ai changé de cellulaire, mais je vois que je t’ai blessé et je m’en excuse. Mes testicules vont bien, on pourrait aller reprendre un verre et tu pourrais t’en occuper (blague).

 –Prénom de marde-

Wow! Il y avait tellement d’incongruité que j’ai eu peur et j’ai figé. Par conséquent, je n’ai eu d’autre choix que de faire la morte. Après tout, une des caractéristiques premières d’une bonne fille, c’est de ne pas posséder de couilles, non?

Avec tout ça, j’ai oublié de parler de cette théorie des trois jours.

Bof! Une autre fois…

LBF qui danse avec les ours.

LBF ours fâché

Fin de la séance 17

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s